blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette professeure-documentaliste depuis 2008, passionnée de lecture, de culture et de tout ce qui touche au métier. Maman de Mini-Noisette (2015) et de Micro-Noisette (2019), je parle aussi des livres pour les plus petits.

17 juillet 2020

La machine à explorer le temps

9782344012727-001-T

La machine à explorer le temps
d'après H. G. Wells
de Dobbs (texte)
et Mathieu Moreau (dessin)

Ed. Glénat
2017 / 14,50€ / 56 p.

La 4ème de couverture : Londres, fin du XIXe siècle. Un groupe d'amis écoute les aventures de celui qui prétend être le premier voyageur du temps. Son récit débute en l'an 802 701. La Terre est alors habitée par les Éloïs, descendants des hommes vivant en harmonie, passant leur temps à jouer et à manger des fruits dans un immense jardin d'Eden. Mais derrière ce paradis se cache un terrible secret... Car une autre espèce vit dans les profondeurs de la Terre : les Morlocks, sortes de singes blancs aux yeux rouges ne supportant plus la lumière du jour à force de vivre dans l'obscurité. La nuit, ils remontent à la surface pour kidnapper et se nourrir des Eloïs...

Mon avis : Je ne connaissais pas du tout ce texte (seulement le titre), j'ai donc découvert ce classique avec la lecture de cette adaptation en bande-dessinée. 

On rentre vite dans l'histoire qui est sommes toutes assez simple : un homme du XIXème siècle fabrique une machine qui lui permet de voyager dans le temps. Lorsqu'il rentre chez lui et veut expliquer ce qu'il a vu, ses amis sont dubitatifs, en effet, il n'a été absent que quelques minutes. Mais celui-ci décide de repartir, équipé cette fois d'un appareil photo ! 

C'est en 1895 que paraît ce roman de H. G. Wells, et on voit bien tout ce qui défini cette époque : les expérimentation technologiques, les interrogations sur l'humain. L'homme est-il bon par nature ? Les technologies nouvelles vont-elles l'aider à s'améliorer ? Ou au contraire, vont-elles l'amener à sa perte ? 

Bien évidemment, n'ayant pas lu le roman, je ne peux pas comparer mais celui-ci comporte 188 pages en livre de poche, je pense qu'il est donc assez fourni. Cette bande-dessinée me semble raccourcir certains passages, on sent que tout va parfois un peu vite. Cela dit, il ne manque rien pour que l'on comprenne bien où veut nous amener l'auteur. 

Il s'agit plus d'un livre de réfléxion plutôt que d'un livre d'action. Car même si la machine est bien présente et utilisée, le narrateur, nous fait part de ses pensées, de ces peurs et de ces interrogations. 

J'ai trouvé les dessins assez inégaux. Certaines planches sont magnifiques et pleines de détails, et au contraire j'ai trouvé le peuple des Eloïs trop simple...

Pour conclure, une bande-dessinée sympa à lire mais qui donne plus envie de se plonger dans le texte d'origine pour en connaître les détails.

+ d'infos :
-La présentation de l'éditeur

Tags : , , , , ,
Posté par petite noisette à 06:45 - 07. Livres & Lectures - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur La machine à explorer le temps

  • Ah bah si vous voulez vous lancer dans la chronique d'autres adaptations d'oeuvres d'H. G. Wells en BD,je suis preneur (dans le cadre du "Mois Wells" co-organisé jusqu'à fin juillet 2022!).
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    Posté par ta d loi du cine, 18 mai 2022 à 08:16 | | Répondre
Nouveau commentaire