blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette professeure-documentaliste depuis 2008, passionnée de lecture, de culture et de tout ce qui touche au métier. Maman de Mini-Noisette (2015) et de Micro-Noisette (2019), je parle aussi des livres pour les plus petits.

04 décembre 2019

PrOf-dOc et allaitante

Un billet un peu plus personnel aujourd'hui, mais en rapport avec le boulot toutefois. 
Vous le savez, Micro-Noisette, mon deuxième fils, est né en juin. Mon congé maternité prenait fin début novembre, j'ai donc repris le chemin du CDI à la rentrée des vacances de Toussaint après plus de huit mois de congé. 

J'allaitais Micro et puisque tout se passait bien, j'ai décidé de continuer malgré la reprise du travail. Je pensais que ça serait compliqué, mais finalement pas tant que cela, c'est davantage une question d'organisation. 

Je vous donne donc ici mon expérience, mes conseils et astuces, si ça peut aider d'autres mamans...

Tout d'abord je voudrais rappeller que chaque bébé (et chaque maman !) est différent et que donc ce qui marche pour nous pourrait ne pas fonctionner pour vous. Pas besoin de culpabiliser pour autant, vous pouvez trouver un autre fonctionnement et vous pouvez aussi décider de ne pas/plus allaiter, ça ne dira rien sur vos capacités à être mère ! (Je précise à cause des nombreuses remarques que l'on peut lire à ce sujet sur les RS).

Comment j'ai commencé à tirer mon lait pour poursuivre l'allaitement...

J'ai commencé à tirer mon lait lorsque Micro avait 5 semaines et à le lui donner au biberon (je sais qu'il y a un risque de confusion mais j'ai pris le risque pour des raisons pratiques, tout en étant très attentive aux réactions de Micro). La raison étant que je n'en pouvais plus de l'avoir collé au sein 24 heures sur 24, y compris la nuit (il dormait uniquement allongé sur moi). Papa-Noisette a pu prendre le relai et nous lui donnions un biberon le soir ce qui lui a rapidement permis de faire ses nuits. Je tirai une fois le soir et une fois le matin, bien trop par rapport à ce qu'il prenait au biberon (pour le surplus, vous trouverez plein d'idées d'utilisation sur Internet).

A partr de ses 3 mois, j'ai commencé à lui donner davantage de biberons, tous les matins notamment en plus de celui sur soir. Bon, c'est à partir de ce moment aussi que Micro a décidé que les calins de la nuit lui manquaient donc après près de deux mois à dormir de 20h à 6h, il a recommencé à se réveiller pour téter 2, 3, 4 fois chaque nuit (ce qui est toujours le cas à 6 mois). 

Nous avons récupéré un grand congélateur aux 3 mois de Micro et j'ai commencé à faire du stock avec tout ce que je tirai en plus. Je mets au frigo ce qu'il boit dans les 2/3 jours (je sais que certaines mettent tout au congélateur directement et décongèlent au jour le jour).

La reprise du travail (aux 5 mois de Micro) :

Micro était habitué aux biberons, cela n'a fait aucune difficulté chez son assistante maternelle. Chaque matin, je lui apporte ce qu'il lui faut de mon lait ainsi que purée et compote puisque nous avons commencé la diversification pendant les vacances. Il prend environ 700 ml de lait chaque jour chez son ass mat (il y reste 10h). 

De mon côté, je tire à 6h au réveil pendant mon petit-déjeuner, puis à 11h30 au CDI pendant ma pause, puis à 17h au CDI après ma journée de travail avant de rentrer chez moi et enfin vers 22h chaque soir. Donc 4 tirages tous les jours de travail. Micro tète au sein la nuit et éventuellement en soirée pour les jours de travail. Le mercredi et le week-end, je tire généralement 3 fois par jour et il tète beaucoup plus (à la demande). 

Le matériel : 

-J'utilise un tire-lait double pompage électrique Medela symphony ainsi que le kit associé.

-J'ai acheté le bandeau Medela. Pour Mini, je ne l'avais pas pris pour économiser (il a été tire-allaité pendant 3 mois) mais là je ne regrette pas l'investissement car ça me laisse totalement libre de mes mouvements. 

-Un lange, un grand T-shirt et un gros gilet que je laisse au CDI.

-Un sac isotherme facilement transportable. Moi j'ai celui-ci assorti à mon sac à main :-)

Le tire-lait manuel c'est bien pour de l'occasionnel mais pas au quotidien (je n'ai jamais testé cela-dit).

Le tire-lait électrique ça ne s'achète pas, ça se loue ! Et c'est entièrement remboursé par la Sécu ! (reste à charge une partie du prix du kit de téterelles, environ une quinzaine d'euros sur un kit à 35€)

Comment louer un tire-lait ?

La réglementation a changée en mars 2019 : 

-une première ordonnance de 10 semaines
-des renouvellements de 3 mois

On peut louer soit en pharmacie soit en entreprise spécialisée. Pour ma part, j'ai commencé en louant à une entreprise (en région parisienne) qui vous livre à domicile. Après mon déménagement et changement de région, je suis passée par une pharmacie. J'avais réservé le tire-lait à l'avance, ce qui m'a permis d'avoir celui que je voulais (ils l'ont commandé). Pour Mini, j'avais laisé tombé les pharmacies car aucune de celles que j'avais faites n'avait le modèle que je voulais et j'en avais besoin urgemment. 

Mon organisation au CDI :

Je m'enferme 2 fois 30 min au CDI chaque jour. Après quelques mauvaises surprises, j'ai envoyé un mail aux collègues pour les prévenir et j'ai créé une affiche que je mets sur la porte du CDI pour ne pas être dérangée. Je m'enferme à clé et je laisse la clé sur la serrure, personne ne peut entrer. 

J'ai eu plusieurs bons retours : 
-Une collègue enceinte m'a demandé conseil pour le faire à son retour. 
-Ma cheffe est enthousiasthe, elle a été membre de la Leche League.
-L'infirmière est venue me dire de la prévenir si j'avais besoin de quoi que ce soit.

Le plus pénible est de devoir se déshabiller (le haut) deux fois. J'ai chosi de mettre un grand T-shirt et un gilet par dessus le bandeau plutôt que de garder mes vêtements mais ça dépend de chacun. Heureusement il fait 20° au CDI !

Ensuite je m'assoie au bureau et pendant les 20-25 min de tirage je travaille à l'ordinateur, je couvre des livres, je corrige des copies... Bref, j'avance dans mon travail (bien que ce soit sur mon temps de pause. Je pourrai aussi choisir de lire !)

Une fois le tirage terminé, je mets les bibrons dans le sac isotherme que je descend dans le frigo de la salle des profs et que je récupère le soir avant de partir. 

Les jours particuliers

Quand on tire régulièrement, on ne peut pas passer une journée sans. Il faut donc s'organiser lorsque l'on a une formation. J'ai eu une réunion de bassin la semaine dernière et j'ai contacté la prof-doc qui nous accueillait afin de voir comment cela était possible et tout s'est très bien déroulé. De même, j'ai plusieurs stages dans les semaines qui viennent et j'ai commencé à contacter les personnes et pour l'instant je n'ai pas eu d'impossibilité. 

20191105_113204

Travailler à l'ordinateur...

20191105_171314

... ou couvrir des livres, sans problème !

Que dit la loi ? 

Il s'agit, dans le code du travail, des articles L1225-30, L1225-31, L1225-32 et L1225-33 (voir le récap). Pendant la première année de l'enfant, l'employeur doit laisser l'employée allaiter ou tire-allaiter son bébé :

-L'employeur doit mettre à disposition un local pour tirer son lait discrètement (ça peut être par exemple l'infirmerie si ce n'est pas possble au CDI).

-L'employeur doit laisser une heure (2x30min) à l'employée pour tirer son lait mais celle-ci doit faire ses heures de travail. Le tirage se fait donc sur du temps de pause non rémunéré. 

La loi dit que l'employée peut aussi directement allaiter son bébé, ce qui se fait parfois mais des conditions super favorables doivent être réunies. 

Les points négatifs : 

-Beaucoup de manutention. Il faut amener chaque jour le tire-lait (2,3 kg) + tout le kit sac isotherme/téterelles/biberons. Heureusement que je vais travailler en voiture !

 -C'est contraigant niveau horaire : pas vraiment de possibilité d'avoir une réunion sur ce temps-là par exemple. Personnellement je tire à 11h30 et dès 11h je regarde la pendule parce que "je n'en peux plus" ! Le temps de pause se fait ausi loin des collègues. Et le soir, je tire dès la sonnerie de fin de cours ce qui ne me permets pas de discuter ou d'assister au début des réunions (notamment les conseils de classe).

Les points positifs :

-Bébé est à 6 mois d'allaitement maternel et j'ai l'impression que je vais pouvoir continuer car on est bien partis. 

-Je suis fière de moi de réussir à me contraindre à cela alors que je laisse tomber tellement d'autres choses (mais comme je comprends celles qui laissent tomber !)

Le petit plus : 

Depuis l'expérience de Mini en néo-nat, je suis sensibilisée à la cause des prématurés et il me tenait à coeur de faire ma petite part. Quand j'ai récupéré un gros congélateur en octobre, j'ai contacté le lactarium de Nantes et après quelques toutes petites formalités, une partie de ce que je tire sera donnée à ses petits bébés qui en ont tant besoin (les grands prématurés ne peuvent être nourris qu'avec le lait maternel, ils ont donc besoin des dons !) Ce que je tire au travail ne va jamais au lactarium car ce ne sont pas les bonnes conditions de recueil (chaque lactarium à des règles différentes) mais une partie de ce que je tire à la maison oui. 

Le recueil est simple si on suit les bonnes conditions d'hygiène. On garde tout au congélateur dans les biberons envoyés par le lactarium et un collecteur passe le récupérer tous les mois ou tous les deux mois. Les formalités administratives se font par téléphone. Il faut un document signé du médecin (facile à avoir puisqu'il faut y amener bébé régulièrement) et une prise de sang lors de la première collecte. 

Au lactarium de Nantes, le don est accepté jusqu'aux 7 mois du bébé, je ne pourrai donc donner que jusqu'en décembre mais c'est déjà ça !

Pour en savoir plus : l'association des lactarium, cet article sur le don de lait
Et aussi cet article de blog ou le compte instagram de Mon aventure lactée.

Pour conclure...

J'ai repris le travail il y a un mois et ma routine est bien installée. Le midi je cours un peu (30 min de tirage + 30 min de repas) et je ne passe même pas en salle des profs mais ce n'est pas grave j'y vais aux récrés. Je n'ai reçu que des regards positifs et ça me renforce dans l'idée que je suis sur la bonne voie. Je sais que tout peut s'arrêter demain pour X raisons mais j'aurai fait du mieux que j'aurai pu !

Dans mon congélateur j'ai actuellement 5 L pour le lactarium et 15 L pour Micro (nous n'avons pas commencé à lui donner de lait congelé). Et j'espère bien que ça va continuer...

Et vous, vous avez allaité tout en travaillant ??

Vous pouvez également aller lire l'article Quand faut y aller... de Pleurote, prof-doc et allaitante. Il date un peu donc certaines choses ne sont plus vraies (comme le congé d'un mois supplémentaire quand on allaite), mais dans l'ensemble nos expériences se ressemblent. 

Tags : , , , , , , , ,
Posté par petite noisette à 06:37 - 06. Carrière dans l'EN - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires sur PrOf-dOc et allaitante

  • On en avait déjà discuté mais j'ai tiré mon lait au travail des 5 mois de mon fils à ses 14 mois. Maintenant je tire juste le matin pour qu'il ait un biberon quand il prend son petit dej avec son père (je suis déjà partie à ce moment).
    Je tirais dans les réserves des deux CDI où je bossais et l'une des deux était glaciale. C'était affreux l'hiver dernier !
    Moi je n'en avais parlé à personne hormis mes collègues prof doc et quelques autres profs avec qui je m'entendais bien. Le fait d'être deux m'avait permis de tirer quand je voulais et aussi longtemps que je voulais. Pas sûr que j'ai à nouveau cette chance mais on verra bien ce que l'avenir nous réserve...

    Posté par Ana_scarabée, 04 décembre 2019 à 19:07 | | Répondre
    • Moi qui suis très frileuse, je pense que c'est ce qui pourrait me faire arrêter le tirage au boulot. Sur ce coup j'ai vraiment beaucoup de chance !

      Posté par petite noisette, 04 décembre 2019 à 21:56 | | Répondre
  • Prof doc et allaitante, bébé a 13 mois, j'ai repris a ses 10 mois. L'énorme différence est que je ne tire pas et n'ai jamais tiré ! Je ne voulais pas lui donner de biberon car j'ai une peur bleue de la confusion, et la crèche refusait tout autre contenant, alors ça a été vite vu. Il passe donc 8h30 sans téter 4 jours/semaines, mon corps s'est bien habitué, évidemment je suis très très pleine quand je le retrouve, mais une bonne tétée et ça va. Le reste du temps c'est open bar, il tète encore entre 4 et euh 10 fois la nuit. Et c'est plutôt la fatigue due à ces nuits hachées (et parce qu'il y en a deux autres de 4 et 6 ans) qui me pèse. Je suis peu tolérante au bruit, au fait d'être constamment coupée, etc. Mais l'allaitement est un tel plaisir partagé que je ne me pose pas du tout la question d'arrêter !

    Posté par Lizzlily, 04 décembre 2019 à 21:20 | | Répondre
    • C'est génial je trouve de pouvoir lire toutes ces expériences différentes ! Comme j'ai repris à ses 5 mois je ne me voyais pas ne pas lui donner de lait de toute la journée. Mais franchement, c'est cool si ça fonctionne pour toi et ton bébé !
      Je suis d'accord avec toi, une des choses le plus dur ce sont les nuits hachées. Il y a des jours ça passe, et des jours où je n'en peux vraiment plus. C'est aussi l'avantage des biberons, papa peut prendre le relais (c'est rare mais ça arrive).
      Mais c'est vrai que sinon c'est un vrai plaisir, je n'ai pas envie d'arrêter non plus !

      Posté par petite noisette, 04 décembre 2019 à 21:55 | | Répondre
  • On en avait déjà parlé un peu mais je poste ça fera aussi un témoignage :
    Je suis aussi prof doc, j'ai allaité 6 mois chacun de mes enfants, j'espère mais je n'ai jamais réussi à tirer des quantités suffisante : pour ma fille j'allais à la crèche le midi pour lui donner le sein, pour mon fils j'ai tenté tant bien que mal de tirer au collège, sans succès avec l'électrique, un peu olsu avec le manuel, mais au bout de 10 15 min j'avais trop mal au mains pour faire mieux... Je tirai dans la réserve du cdi car la porte du cdi a une vitre, sur la récréation et à midi. Des regards plutôt bienveillant aussi, sauf mon chef qui sans vraiment dire le contraire n'aurait pas accepter par exemple que je ne sois pas en réunion pour cette raison... Je n'ai d'ailleurs que rarement tiré à heure fixe, mais mes seins ne débordant jamais ça ne me dérangeait pas... Et mon fils a été complété dès l'entrée en collectivité puisque je ne tirais pas suffisamment... On essayera de faire mieux la prochaine fois, et si je n'y arrive pas tant pis 😉

    Posté par Sophie herisson, 04 décembre 2019 à 21:58 | | Répondre
  • Oui ! J'ai accouché en octobre et comme j'avais pris 2 mois de plus, j'ai repris à la rentrée de mars et j'ai fait comme toi, sauf que je n'avais pas de bandeau. J'avais demandé à avoir la clé de l'infirmerie et j'y allais le midi, j'ai fait ça jusqu'à la fin de l'année scolaire. J'ai eu un allaitement très compliqué et je me suis étonnée aussi de tenir comme ça. J'ai arrêté vers les 8-9 mois de Bastien parce que je ne l'allaitais plus que le matin et le soir et je voyais qu'il commençait à être "distrait", il jouait et j'ai senti que c'était la fin. Le seul point négatif de cet allaitement au travail pour moi, à été bde me sentir un peu isolée des collègues le midi. Je revenais au collège 6 mois après la rentrée (mon congé maternité commençait le 1 septembre) et j'ai trouvé ça dur de me réintégrer dans l'équipe car le midi on discute beaucoup et on apprend beaucoup de choses !) Mais je ne regrette pas !

    Posté par Enna, 05 décembre 2019 à 08:16 | | Répondre
  • Je promets de partager ce témoignage avec le monde entier une fois que mon mari sera revenu et aujourd'hui, avec tout le respect que je vous dois, je remercie le Dr AJAYI d'avoir apporté de la joie et du bonheur à ma relation et à ma famille. Je tiens à vous informer tous qu'il existe un lanceur de sorts qui est réel et authentique. Je n'ai jamais cru en aucune de ces choses jusqu'à ce que je libère mon petit ami, j'ai eu besoin d'aide jusqu'à ce que j'ai trouvé DR AJAYI, un lanceur de sorts masculin. Et il m'a jeté un sort d'amour, et il m'a assuré que je retrouverais mon mari dans trois jours. après que le sort ait été lancé. Trois jours plus tard, mon téléphone a sonné et, choquant, c’est mon mari qui ne m’a pas appelé depuis longtemps. inestimable l'a libéré pour savoir à quel point je l'aimais et le voulais. Et ouvert ses yeux pour imaginer combien nous devons partager ensemble. En écrivant ce testament en ce moment, je suis la fille la plus joyeuse de la planète. Mon fiancé et moi vivons une vie heureuse et notre amour est maintenant plus fort que jamais auparavant. C’est pourquoi j’ai promis de partager mon témoignage dans l’univers. Nous remercions DR AJAYI pour le travail remarquable qu’il a accompli pour moi. Vous trouverez ci-dessous son adresse e-mail: drajayi1990@gmail.com ou le numéro Whatsap: +2347084887094 si vous avez une crise cardiaque et je vous assure que, comme il a fait la mienne pour moi, il vous aidera certainement aussi.
    Autre type de sort pour le contacter
    1. Récupérer votre EX HUSBAND / BOYFRIEND
    2. Sort de loterie
    3. gagner un procès
    4. Sort de promotion de l'emploi
    5. Obtenez un sort riche, etc.
    son adresse e-mail: drajayi1990@gmail.com ou le numéro Whatsapp: +2347084887094

    Posté par Thermal Franklin, 05 décembre 2019 à 13:50 | | Répondre
  • J'ai eu une expérience assez différente, mais je travaille à temps partiel, dans la ville où j'habitais à l'époque : ma fille a refusé tout biberon dès la fin de son premier mois et a refusé toute diversification jusqu'à 5 mois… je craignais le pire pour son entrée en crèche ! J'avais un tire-lait manuel qu'on m'a prêté, mais tout le lait que j'avais congelé a donc servi plus tard à lui préparer des purées. Quand j'ai repris le travail, elle avait presque 6 mois, elle tétait le matin (pendant mon petit déjeuner), à 16h30 quand j'arrivais à la crèche et le soir. Le midi, elle prenait purées et laitages à la cuillère. Elle a décidé à ce moment-là de récupérer la tétée du midi pendant la nuit (mais bon, je me rendormais pendant et je n'avais qu'à la poser dans son couffin quand je me réveillais, sans même me lever). Les week-ends et mercredis, on reprenait les 4 tétées par jour. J'ai eu peu de débordements (juste les premiers jours) et j'ai très vite arrêté de tirer mon lait le midi (elle n'en voulait pas et le lactarium le refusait car pas assez de volume…)
    Les nuits se sont arrêtées au bout de quelques semaines, quand cette nouvelle vie a été bien assimilée je suppose.
    Nous avons continué ainsi jusqu'à ses 11 mois, elle réclamait son goûter de plus en plus tôt et a fini par accepter un biberon à la crèche.

    Posté par Agdel, 05 décembre 2019 à 14:32 | | Répondre
  • J'ai tiré mon lait au cdi pendant 1 mois. Bébé avait 5 mois et j'ai repris le boulot en juin, ma mère venait à la maison le garder. J'ai donc tiré mon lait pendant le mois de juin pour pouvoir continuer un allaitement en juillet aout.
    Mon gros soucis était de me lever plus tôt pour tirer mon lait (un peu avant 6h), au CDI j'ai réussi à gérer en fermant bien la porte!!!!!
    Je stockais le lait dans le frigo de la salle des profs. On m'a piqué mon bloc froid mais à part ça pas de soucis. Par contre, je prenais les transports en commun et me promener avec mon sac, mon tire lait, me lever plus tôt...je suis contente de l'avoir fait mais à la rentrée de septembre j'ai arrêté. Mon numéro 3 aura été allaité 8 mois et c'est déjà pas mal. J'avais fait 1 an pour ma fille mais je ne travaillais pas à l'époque.
    Alors j'aurais pu culpabiliser mais j'ai surtout vu le côté positif: j'ai quand même fait 8 mois!

    Posté par clairebouh, 05 décembre 2019 à 15:24 | | Répondre
  • Un très grand bravo pour ta persévérance ! Prof-doc et encore allaitante aussi, mais bébé a 13 mois et j'ai pu rester avec elle jusqu'à ses 9 mois grâce à un congé parental. Aujourd'hui princesse ne tête plus que pour s'endormir (le soir uniquement en semaine et aux siestes aussi les mercredis et week-ends). J'aurais pensé arrêter beaucoup plus tôt, mais ça a tenu. Elle aime trop ses têtées. Même si en 13 mois je n'ai connu qu'une seule nuit complète ^^.
    A sa rentrée chez nounou nous avons expérimenté pour la première fois une journée entière sans têter et tout s'est bien passé aussi bien pour moi (bon avec les seins tendus +++ en fin de journée, mais le corps s'adapte très vite) que pour elle (elle mange de tout et a des laitages la journée).
    Bravo aux profs allaitantes car franchement c'est pas hyper évident. Mais quand on sait comme c'est bon, on s'accroche

    Posté par Erepee, 17 décembre 2019 à 16:27 | | Répondre
  • Je veux juste que le monde entier connaisse ce lanceur de sorts que j'ai rencontré il y a quelque temps, je ne peux pas dire tout ce qu'il a fait pour moi. ma femme m'a quitté il y a 3 ans avec mes enfants Je surfais sur le net quand j'ai rencontré le témoignage de cet homme merveilleux en ligne, j'ai décidé de faire un essai et ma femme est de retour maintenant et nous sommes à nouveau heureux car la cause est trop mettre par écrit tout ce que je peux dire est merci beaucoup je suis très heureux .et il m'a assuré qu'il fait beaucoup de sortilège y compris

    Sortilège d'amour
    Sort de puissance
    Succès
    Sort de maladie
    Sort de grossesse
    Sort de mariage
    Sort de travail
    Sort de protection
    Gagner un sort de casier judiciaire
    Sort de chance, etc.

      vous avez besoin de son aide le GRAND Dr Ilekhojie le contacter sur cette adresse e-mail (gethelp05@gmail.com) ou l'ajouter sur ce qui estapp +2348147400259 et discuter de votre problème avec lui. C'est un homme bon et je lui en serai toujours reconnaissant. Merci.

    Posté par Carmen Louisa, 15 janvier 2020 à 01:52 | | Répondre
Nouveau commentaire