blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette pAssiOnnée de phOtOgraphie, de littérAture, de cinémA, de pieds, de cApes de dOcumentAtion...

02 juin 2017

Le syndrÔme de la vitre étOilée

9782265115682

Le syndrôme de la vitre étoilée
de Sophie Adriansen

Ed. Fleuve
19,50€ / 347 p. / 2016

La 4ème de couverture : Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d'enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant. 
Derrière cette proportion, combien d'autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils "bienveillants" ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D'amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ? Voilà des questions - des obsessions - que la narratrice de ce roman tente d'éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence. 
Ce qui démarrait comme un chemin de croix frappe par sa lucidité,  sa drôlerie, sa cruauté et prend la forme du journal rétroéclairé d'une jeune femme qui découvre le pouvoir d'être libre. 

Mon avis : De Sophie Adriansen, je n'ai lu qu'un roman jeunesse, Les Grandes Jambes. Mais j'ai tellement aimé ce petit roman, que lorsque j'ai croisé de nouveau l'auteure à Montaigu (dont j'avais eu une dédicace en décembre dernier à Montreuil), je n'ai pu m'empêcher de retourner la voir. Parmi tous les livres qu'elle proposait, je me suis tournée vers ce roman pour adultes, histoire de voir autre chose. Bien sûr, j'ai encore eu une belle dédicace. 

Ce roman, je l'ai adoré ! Pour commencer, j'aime la façon d'écrire de Sophie Adriansen. L'écriture est simple, accessible, fluide, on se laisse vite embarquer. J'ai aimé également la mise en page, l'alternance de points de vue. En gros, la narratrice passe d'une page où elle raconte son quotidien à une autre page avec un souvenir, une page présentant une discussion avec une amie ou avec un gynécologue, une "explication" (une raison à cette infertilité), un extrait de livre ou de chanson, et bien d'autres choses encore. Même si ça n'en a pas l'air, les choses avancent petit à petit, paragraphe par paragraphe, et c'est environ trois ans de sa vie que nous raconte ici la narratrice. 

Le récit est composé de deux parties. La première axée sur le désir d'enfants et le parcours de PMA. La deuxième, davantage sur la découverte de liberté dont parle la quatrième de couverture. La narratrice se met au yoga et change beaucoup de choses dans sa vie, elle devient une autre personne, elle devient elle-même, enfin. J'ai préféré la première partie. Pour la deuxième, je crois que je me suis retrouvée dans la position des amies de la narratrice, à ne pas comprendre ce qu'il se passait pour elle. Il a donc fallu tenter de comprendre, et prendre les choses comme elles venaient, afin de continuer à avancer avec elle. 

Ce roman, c'est aussi un roman féministe. Un roman sur les femmes et la société. Ce qu'on attend d'elles, comment elles se positionnent, comment elles se détachent -ou non- des contraintes de la société. Et en premier lieu, ce diktat qui dit que pour être une femme épanouie, il faut être une mère. 

Bien évidemment, ce genre de roman amène tout un tas de questionnements (ou alors c'est ma nature curieuse ;-), et en premier lieu : quelle part d'elle-même l'auteure a-t-elle mis dans ce roman (je sais que ce n'est pas important, mais je ne peux pas m'empêcher de me poser cette question). Et puis, surtout, la première moitié de ce roman je l'ai lue avec un certain malaise, une impression d'entrer dans la vie intime d'une très chère amie qui vit quelque chose de similaire en ce moment. Ce qu'elle m'a raconté, je le retrouve dans les mots de Sophie Adriansen; et ce qu'elle ne m'a pas dit, je l'ai lu ici. Notamment à cause de plusieurs petits points exactement identiques. Bref, un roman fort et qui résonne pour moi. 

Un beau roman, que je suis heureuse d'avoir choisi sur le stand. Je n'en ai pas fini avec Sophie Adriansen...

+ d'infos :
-La présentation de l'éditeur
-L'avis de Stéphie
-L'avis d'Audrey au fil des pages
-L'avis de L'irrégulière

défi-mai

4.Etre complètemet accro à sa lecture
17.On connaît le signe astrologique de l'héroïne : cancer
21.Lire un livre avec un couple sur la couverture
28.Lire plus d'une heure d'affilée
29.Faire baisser sa pile à lire

Tags : , , , , , , , ,
Posté par petite noisette à 06:13 - 07. Livres & Lectures - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le syndrÔme de la vitre étOilée

Nouveau commentaire