blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette pAssiOnnée de phOtOgraphie, de littérAture, de cinémA, de pieds, de cApes de dOcumentAtion...

05 mars 2014

DiegO et Frida

product_9782070389445_195x320

Diego et Frida

de J.M.G. Le Clézio

Ed. Gallimard

Coll. Folio

8,40€ / 308 p. / 1993

La 4ème de couvertureLorsque Frida annonce son intention d'épouser Diego Rivera, son père a ce commentaire acide : «ce seront les noces d'un éléphant et d'une colombe». Tout le monde reçoit avec scepticisme la nouvelle du mariage de cette fille turbulente mais de santé fragile avec le «génie» des muralistes mexicains, qui a le double de son âge, le triple de son poids, une réputation d'«ogre» et de séducteur, ce communiste athée qui ose peindre à la gloire des Indiens des fresques où il incite les ouvriers à prendre machettes et fusils pour jeter à bas la trinité démoniaque du Mexique - le prêtre, le bourgeois, l'homme de loi. 

Diego et Frida raconte l'histoire d'un couple hors du commun. Histoire de leur rencontre, le passé chargé de Diego et l'expérience de la douleur et de la solitude pour Frida. Leur foi dans la révolution, leur rencontre avec Trotski et Breton, l'aventure américaine et la surprenante fascination exercée par Henry Ford. Leur rôle enfin dans le renouvellement du monde de l'art.

Étrange histoire d'amour, qui se construit et s'exprime par la peinture, tandis que Diego et Frida poursuivent une œuvre à la fois dissemblable et complémentaire. L'art et la révolution sont les seuls points communs de ces deux êtres qui ont exploré toutes les formes de la déraison. Frida est, pour Diego, cette femme douée de magie entrevue chez sa nourrice indienne et, pour Frida, Diego est l'enfant tout-puissant que son ventre n'a pas pu porter. Ils forment donc un couple indestructible, mythique, aussi parfait et contradictoire que la dualité mexicaine originelle, Ometecuhtli et Omecihuatl.

Mon avis : Vous le savez, je suis une fan inconditionnelle de Frida Kahlo. Evidemment, je n'ai pas pu passer à côté de l'exposition  L'art en fusion qui lui était dernièrement consacrée, ainsi qu'à Diego Rivera, au musée de l'Orangerie. A la librairie du musée, je me suis dit qu'il était temps que je me mette à lire cet essai de Le Clezio qui me fait envie depuis des années. 

Le Clezio est un auteur que j'affectionne particulièrement. Il y a peu de billet sur lui sur ce blog parce que je l'ai un peu délaissé ces dernières années mais quand j'étais ado j'avais lu beaucoup de ses romans. Dans Diego et Frida, j'ai retrouvé cette écriture si fluide, si facile à lire et si accrocheuse. 

Diego et Frida est un essai mais il se lit à la manière d'un roman : il narre une histoire d'amour sur un fond de politique et d'art avec rebondissements et émotions : tout pour accrocher le lecteur ! Il me semble que même celui qui ne connaîtrai rien au sujet pourrai apprécier cette lecture tellement c'est bien raconté. 

Le Clezio nous explique de façon parfois désordonnée la rencontre de Diego et Frida, leur amour, mais aussi leur passé respectif. Ce qui est vraiment bien avec ce livre, c'est la façon dont le contexte politique et artistique est amené, toujours en lien avec les deux artistes. Avec cette lecture, j'ai appris énormément de chose sur le Mexique et son histoire. Tous ces éléments permettent de mieux comprendre les oeuvres de Diego et de Frida puisqu'ils sont liés les uns aux autres. 

Une lecture que je recommande pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur ces deux artistes, ou tout simplement sur le Mexique. 

"Diego Rivera sent au fond de lui ce qui grandit et donne un sens à sa vocation de peintre, son amour pour l'expression populaire, son désir d'exprimer à son tour, [...] les désirs et les inquiétudes d'un peuple opprimé et exilé de sa propre culture." (p.39)

"En peignant, Diego exorcise ses démons. Il le faut : Le Mexique, au lendemain de la Révolution, est un chaos où l'art n'a pas encore sa place. Le cubisme, c'est sa façon à lui de faire la révolution." (p.49-50)

"Pour Frida, l'art n'est ni un moyen de communication, ni une symbolique. C'est, littéralement, son seul moyen d'être elle-même, d'exister, de survivre à la ruine des sentiments et du corps." (p.266)

+ d'infos :

-La présentation de l'éditeur

-L'avis de Soukee

-L'avis de Mélusine

 

Tags : , , , , , , ,
Posté par petite noisette à 06:33 - 07. Livres & Lectures - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur DiegO et Frida

Nouveau commentaire