Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
blOg-O-nOisettes
blOg-O-nOisettes
Publicité
Archives
8 septembre 2012

PublicatiOn d'un rappOrt sur le prOgramme ECLAIR

P9052917Le ministère vient de publier un rapport sur l'élargissement du programme CLAIR en programme ECLAIR. Ce qui est sûr, c'est que c'est loin d'être une grande réussite !

"Globalement, [...] les effets du programme ECLAIR sont très modestes dans les écoles et les établissements. La plus-value éducative et pédagogique est limitée"

Le rapport souligne que "la plupart des secteurs concernés sont des anciens RAR et [le] fonctionnement [des ECLAIR] est une simple reconduction de ce qui se faisait auparavant. D’une certaine façon, le terrain a imposé son fonctionnement : les comités exécutifs ont été reconduits, les procédures calquées sur les habitudes antérieures".

Le préfet des études : "Le programme CLAIR a institué un nouvel acteur dont le rôle peut être charnière dans l’attention portée au parcours des élèves : le préfet des études. À l’issue de ces deux premières années de mise en oeuvre, on voit qu’il répond à un véritable besoin, mais sa place et sa fonction restent à stabiliser." La constatation est que les Préfets des études sont soit des CPE soit des enseignants. Le Vade-mecum du ministère préconisait les professeurs d'appui pour ce poste mais cela s'est peu mis en place. "Il ressort cependant des observations de la mission que, si la fonction en soi ne pose pas de problème, son appellation amène des crispations inutiles. En effet, la connotation du terme « préfet » [...] a amené quelques équipes à ne pas entrer d’emblée dans la démarche".

Recrutement sur postes à profil : "Les collèges RAR voient ainsi un changement : ce ne sont plus certains postes qui sont profilés, comme ceux d’enseignants référents, mais tous les emplois devenus vacants" dit le rapport. Or, dans mon établissement seuls 2 postes ont été profilés sur 20 postes vacants !

La part modulable des indemnités : "La part modulable de la nouvelle indemnité a donné lieu à des manifestations de mécontentement de la part de certains enseignants. Les représentants des personnels craignent à court terme une extension de cette modularité, faisant un amalgame avec la question de la performance, qui n’est pas l’objet de l’indemnité ECLAIR.""l’indemnité
spécifique ECLAIR est attachée au territoire pour la part fixe et à une activité, une mission ou une responsabilité pour la part variable, avec des critères d’attribution soumis annuellement au conseil d’administration de l’établissement pour le second degré."

Valeur ajoutée pédagogique : "En fait, tout autant que pour le programme CLAIR, la valeur ajoutée pédagogique liée au programme ECLAIR apparaît limitée. D’après les observations des inspecteurs généraux, dans la plupart des académies, nombre d’actions pédagogiques sont dans la continuité des années précédentes et se limitent à une capitalisation des acquis pédagogiques des RAR. Les impulsions pédagogiques académiques sont cohérentes avec le projet académique mais ne sont pas spécifiques au programme ECLAIR." Le rapport dresse un bilan clair : le passage en ECLAIR n'a pas fait évoluer sig,ificativement les pratiques pédagogiques, qui, dans ce genre d'établissement, sont en constante évolution et innovation.

Le rapport fait des préconisations intéressantes, comme :
-Reprendre, à partir d’analyses actualisées des données sociales et scolaires, lacartographie de l’éducation prioritaire dès la rentrée 2013.
-Limiter la cartographie de l’éducation prioritaire aux écoles et aux collèges, les problématiques des lycées relevant d’autres logiques
– Actualiser cette carte sur un rythme de 4 ou 5 ans, pour prendre en compte les modifications de la sociologie liées notamment aux rénovations urbaines.
– Conserver le caractère national de la cartographie des territoires les plus en difficulté.
-Définir règlementairement le périmètre de cette fonction [de préfet des études] relative à la coordination des études par niveau, en cohérence avec les attributions du conseil pédagogique.
– Réviser l’appellation « préfet des études » en allant dans un registre lexical soulignant plus explicitement la fonction de «coordonnateur par niveau ».
– Maintenir le recrutement sur poste à profil dans le second degré pour stabiliser les équipes dans les établissements ECLAIR et renforcer leur cohérence.
– Harmoniser le calendrier national de la publication des postes à profil avec les opérations liées au mouvement des personnels.
– Mettre en cohérence les divers régimes indemnitaires dans l’éducation prioritaire, en conservant une part modulable.

Le bilan est limpide :
-"ECLAIR : une strate supplémentaire dans le « millefeuille » des dispositifs qui ne suffit pas à donner un nouveau souffle à l’éducation prioritaire"
-"Perspective : une remise à plat de l’éducation prioritaire, axe majeur de la politique éducative nationale, s’avère indispensable."

Certaines phrases m'ont un peu choquée comme celle-ci par exemple : "Ce passage aux réseaux ECLAIR a été rapide et n’a cependant pas donné lieu à des oppositions de principe marquées" ... Dans mon établissement nous avons montré une opposition de principe au passage en ECLAIR ! Et lors de nos grèves et manifestations, nous n'étions pas les seuls !

+ d'infos :
-L'article du Café pédagogique
-Le rapport

Publicité
Commentaires
Publicité