blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette professeure-documentaliste depuis 2008, passionnée de lecture, de culture et de tout ce qui touche au métier. Maman de Mini-Noisette (2015) et de Micro-Noisette (2019), je parle aussi des livres pour les plus petits.

11 septembre 2011

Chistian Grenier vs. FrançOis Busnel

J'avais parlé il y a quelques mois que l'article de François Busnel qui m'avait fait hurler. Celui-ci faisait l'éloge de la littérature classique au détriment de la littérature jeunesse.

Aujourd'hui, Christian Grenier publie sur son blog un article fort intéressant qui prend le contrepoint de Mr. Busnel. Un extrait :

"Comme le savent les enseignants de Lettres des collèges, les nouvelles instructions les invitent à bouder les textes de « littérature jeunesse » pour privilégier « les classiques ». Cette nouvelle méthode va évidemment révolutionner l’enseignement du français et donner enfin aux plus jeunes l’accès aux textes majeurs de la littérature... ouf !

Je me demande quels spécialistes se sont prêtés à une telle analyse ? Sûrement pas les profs des ZEP qui, dès la 6ème, ont déjà bien des difficultés à intéresser les jeunes à l’écrit en général, et à la lecture de récits qui pourraient faire de leurs élèves des lecteurs attentifs et passionnés !"

Surtout, allez lire l'article entier !!

 

Tags : , ,
Posté par petite noisette à 08:46 - 07. Livres & Lectures - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Chistian Grenier vs. FrançOis Busnel

  • Je trouve l'article de Grenier un peu pauvre et à côté de la plaque. On n'étudie pas Hugo ou Balzac en 5ème. Les textes classiques ne sont pas que des pavés indigestes. En 6ème, les textes de l'antiquité, les contes/le merveilleux, La Fontaine ou Molière, c'est génial et accessible. En 5ème, la littérature du Moyen Age (roman de Renart, Chrétien de Troyes) et d'aventure (Stevenson, London, Verne), c'est autant intéressant pour les élèves que les profs.
    Après, rien n'empêche les profs de français de faire lire de la littérature jeunesse contemporaine pendant les vacances, avec notre aide. D'ailleurs, trop souvent les profs de français ont une certaine distance avec cette littérature, parce qu'ils la connaissent pas ou peu.
    Grenier a raison sur les classiques abrégés, c'est de la daube et de l'arnaque. Par contre, il faut aussi reconnaitre qu'en littérature jeunesse, il y a aussi une logique commerciale, pénible (les séries de 3,4,5 volumes), une bonne partie des livres sont fades, vite écrits et, dernier point non négligeable, les livres sont chers.

    Posté par Pierre, 11 septembre 2011 à 10:20 | | Répondre
  • Je ne suis pas du tout d'accord! La plupart de mes élèves ne comprennent absolument rien à Molière (perso j'adore), L’Iliade et l'Odyssée en 6ème, c'est illisible en intégral (je l'ai étudié à la fac et les 3/4 des étudiants ont abandonné leur lecture), pour ce qui est de la 5ème : Chrétien de Troyes est étudié mais uniquement avec une analyse presque phrase par phrase, quant à Verne ça a toujours été illisible pour moi donc j'imagine que ça l'est aussi pour certains élèves. Je ne dis pas que ce n'est pas possible d'étudier certains de ces titres dans certains collège mais dans le mien c'est totalement impossible. Quant à faire lire des livres supplémentaires pendant les vacances ???! Ils ont déjà du mal à lire 3 ou 4 livres dans l'année...

    Bien sûr il y a de la daube et des livres commerciaux dans la littérature jeunesse mais pas plus que dans la littérature "pour adulte". Et les livres sont chers mais ils le sont tous.

    Posté par Petite Noisette, 11 septembre 2011 à 11:01 | | Répondre
Nouveau commentaire