blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette professeure-documentaliste depuis 2008, passionnée de lecture, de culture et de tout ce qui touche au métier. Maman de Mini-Noisette (2015) et de Micro-Noisette (2019), je parle aussi des livres pour les plus petits.

05 janvier 2011

Ben-Hur

003135_af_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20020626_035256Ben-Hur
de William Wyler
1959

Avec Charlton Heston (Ben Hur),
Stephen Boyd (Messala),
Jack Hawkins (Quintus Arius),
Haya Harareet (Esther)...
3H30

Le résumé (allociné) : Judas Ben-Hur, prince de Judée, retrouve son ami d'enfance Messala, venu prendre la tête de la garnison de Jérusalem. Mais leur amitié ne peut résister à leurs caractères différents.
Alors qu'une pierre tombe du balcon de la maison familiale de Ben-Hur, manquant de tuer le gouverneur qui paradait plus bas, Messala trahit son ami qu'il sait innocent en l'envoyant aux galères et en jetant en prison sa mère et sa soeur. Ben-Hur jure alors de reconquérir sa liberté et prépare sa vengeance.

Mon avis : Ben-Hur est LE péplum par excellence ! C'est le plus grand classique du genre, il possède d'ailleurs le record d'Oscars - 11 (de même que Titanic) : meilleur film, réalisateur, acteur (C. Heston), second rôle masculin (H. Griffith), photographie, son, musque, montage, effets spéciaux, décors et costumes. Il a également reçu 4 Golden Globe : film, réalisateur, second rôle (Stephen Boyd) et mention spéciale pour Andrew Marton qui dirigea la course de chars.  Ce film est adapté d'un roman de Lew Wallace, A Tale of Christ, de 1880. Au début du film il est d'ailleurs mentionné qu'il s'agit de l'histoire de la vie du Christ.

En effet, le film commence à la naissance de Jésus. Il faut avoir une bonne culture générale pour comprendre cette première partie car aucun dialogue ni voix off ni aucune indication ne viennent nous éclaircir. On voit les Romains qui procèdent au recensement des juifs, un couple, l'étoile polaire, une grange, les 3 rois mages et leurs cadeaux et un bébé. Tout est dit ! Puis on se retrouve une trentaine d'année plus tard, toujours à Jérsalem où se déroule une grande partie du film. Le héros est le jeune juif Judas Ben-Hur (à ne pas confondre avec l'autre Judas). Envoyé aux galères par son ami romain Messala, il passera tout le reste du film à chercher la vengeance. Après avoir sauvé de la noyade le consul Qintus Arius, celui-ci en fait son fils adoptif, et c'est porté en triomphe qu'il entre dans Rome. Il peut ensuite regagner librement la Judée (Jérusalem) où il espère retrouver sa mère et sa soeur (qui, emprisonnées par Messala, sont devenues lépreuses). Pour se venger, Ben-Hur décide de concourir à la grande course de chars habituellement gagnée par Messala. C'est la séquence la plus célèbre du film - elle dure 30min - et la plus violente également.

En toile de fond, c'est l'ascension de la religion chrétienne au détriment des Dieux romains. Ben-Hur est Juif, alors que Messala croit aux Dieux romains. Là est toute la différence, la différence essentielle qui opposera ces deux hommes et les deux peuples qu'ils représentent. Jésus est plus longuement évoqué à la fin du film puisque le spectateur assiste à sa crucifixion (les personnages principaux arrivent sur place après le jugement de Ponce Pilate). Le film tourne un peu au mélo à ce moment là puisqu'on assiste à un miracle (notamment les lépreuses qui d'un coup ne le sont plus alors qu'elles n'ont même pas parlé avec Jésus). On assiste donc à un véritable triomphe de la chrétienté, alors même qu'on ne voit Jésus que dans trois scènes et toujours de dos, sans qu'il ne parle. L'opposition se voit d'ailleurs dès la course de char : Ben-Hur à quatre chevaux Blancs alors que ceux de Messala sont noirs - le Bien contre le Mal : les symboles foisonnent ! (Bien sûr Messala perd la course et la vie en même temps).

Ben-Hur est un très bon film, sans longueur - les 3H30 passent assez vite - avec de la passion et de l'action. Certains passages ressemblent à une vraie tragédie, mais le happy end permet de renforcer le message : la chrétienté a triomphé !

Pour une utilisation en classe, je dirai qu'il faudrait sélectionner des passages car la longueur ne permet pas de le diffuser entièrement. Selon ce qui veut être étudié, plusieurs passages sont intéressants (aspect vie à Rome avec l'entrée triomphante de Quintus Arius et Ben-Hur dans la ville / aspect fin des dieux romains et vie des juifs dans plusieurs scènes).   

D_fi_Rome_Antique+ d'infos :
-La fiche allociné

Ce billet participe au défi Au coeur de la Rome antique de Soukee ! (2)

Tags : , ,
Posté par petite noisette à 19:51 - 09. Cinéma - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Ben-Hur

  • Merci pour ce billet enthousiaste ! Honte à moi : c'est un film que je n'ai toujours pas vu... Hmmm... Il va falloir que j'y remédie !
    J'ai inscrit tes deux participations dans le récapitulatif du challenge !
    A bientôt !

    Posté par soukee, 05 janvier 2011 à 20:53 | | Répondre
  • Merci pour ce récit au pas de charge aussi surprenant qu'inattendu! Ben Hur raconté par toi c'est quelque chose!(j'ai beaucoup (sou)ri!)

    bon... j'attends maintenant avec impatience ta relation des dix commandements!

    Posté par jmi, 06 janvier 2011 à 00:50 | | Répondre
  • Je n'ai pas prévu de revoir les 10 commandements pour l'instant !^_^ mais d'autres films viendront...

    Posté par petite noisette, 12 janvier 2011 à 12:15 | | Répondre
Nouveau commentaire