blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette professeure-documentaliste depuis 2008, passionnée de lecture, de culture et de tout ce qui touche au métier. Maman de Mini-Noisette (2015) et de Micro-Noisette (2019), je parle aussi des livres pour les plus petits.

05 décembre 2010

Sakuran

img_22287_b1_250_180_mangas_vf_sakuran_vol_1Sakuran
de Moyoco Anno

Ed.Pika
Coll. Pika graphic
nov. 2010 / 308 p. / 13,50€
2003 au Japon
one shot

La 4ème de couverture : Vendue à une maison close dès son plus jeune âge, Tomeki est une petite fille rebelle qui n'a qu'un seul désir : s'enfuir du quartier des plaisirs et surtout ne jamais devenir une prostituée. Mais avec le temps, elle finit par se prendre au jeu et va vouloir atteindre le titre d'oiran, le plus haut rang des courtisanes. Elle fait ses débuts dans le métier sous le nom de Kiyoha, et très vite révèle un véritable don pour l'art de l'amour. Un simple regard lui suffit pour que tous les hommes soient à ses pieds...
Sakuran nous fait découvrir la société très codée et hiérarchisée des courtisanes japonaises, trop souvent confondues avec les geishas. Avec ses règles strictes et ses principes ancestraux, le monde des prostituées  de l'ère Edo vous dévoile tous ses secrets, des plus élégants aux plus cruels... Cynique et sulfureux à l'instar de son héroïne, ce manga nous dépeint une fois de plus une femme au caractère bien trempé, comme sait si bien les mettre en scène Moyoco Anno. Ce manga a été adapté au cinéma par la réalisatrice Mika Ninagawa.

Mon avis : J'avais parlé du film il y a environ un an, j'ai enfin pu découvrir l'oeuvre originale (qui vient tout juste d'être publiée en France). Le manga est assez différent du film. Déjà par l'histoire : dans le manga l'intrigue s'arrête à peu près aux 2 tiers du film dans lequel le scénariste a en fait inventé toute une suite et une fin différente. Et également par l'image car grâce aux couleurs le film est beaucoup plus chatoyant.
Mais les couleurs ne sont pas en reste dans le manga. De nombreuses pages sont en couleurs, ce qui est très sympathique.
Pour moi cette oeuvre est vraiment à mettre en parallèle avec le roman Geisha d'Arthur Golden (qui a donné le film Mémoires d'une geisha) : à peu près à la même époque (enfin je crois?), une petite fille est vendue à une maison dans laquelle elle va faire son apprentissage. La différence étant que la geisha n'est pas une prostituée, contrairement aux courtisanes que l'on cotoie dans Sakuran. Et donc dans ce dernier on a quelques scènes érotiques.

Un manga d'une belle qualité.

+ d'infos :
-La critique de planète BD

Tags : , , , ,
Posté par petite noisette à 18:41 - 07. Livres & Lectures - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Sakuran

Nouveau commentaire