blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette professeure-documentaliste depuis 2008, passionnée de lecture, de culture et de tout ce qui touche au métier. Maman de Mini-Noisette (2015) et de Micro-Noisette (2019), je parle aussi des livres pour les plus petits.

13 novembre 2010

Brûlée vive

couvBruleeViveBrûlée vive
de Souad
et Marie-Thérèse Cuny

Ed. Pocket
2004 / 219 p. / 5,90€

La 4ème de couverture : Souad a dix-sept ans, elle est amoureuse. Dans son village comme dans beaucoup d'autres, l'amour avant le mariage est synonyme de mort. "Déshonorée", sa famille désigne son beau-frère pour exécuter la sentence. Aux yeux de tous, cet homme est un héros. C'est ce que l'on appelle un "crime d'honneur". Ce n'est en fait qu'un lâche assassinat. Plus de cinq mille cas sont répertoriés chaque année dans le monde, bien d'autres ne sont jamais connus.
Atrocement brûlée, Souad a été sauvée par miracle. Elle a décidée de parler pour toutes celles qui aujourd'hui risquent leur vie. Pour dire au monde la barbarie de cette pratique. Elle le fait au péril de sa vie car l'atteinte à "l'honneur" de sa famille est imprescriptible.

Mon avis : Ce "document" est vraiment un coup de coeur ! Non seulement les propos sont intéressants mais il est aussi très bien écrit, ce qui n'est pas toujours le cas pour ce genre de livres. La première partie est consacrée à la description de la vie de Souad dans son village de Cisjordanie (elle est la narratrice), dans les années 1960. Son enfance à garder les moutons, à baisser la tête, à subir la volonté et la violence des hommes de la maison (son père et son frère). Dans ces villages, les femmes et les jeunes filles ne sont que des esclaves pour les hommes. La seule libération possible pour Souad, c'est de se marier. Et lorsque son voisin lui promet de l'épouser, elle n'hésite pas à faire tout ce qu'il lui demande... Mais le jour où elle tombe enceinte, cet homme l'abandonne et sa famille décide de la tuer. Viens alors le calvaire des brûlures, l'hôpital où tout le monde l'ignore car tout le monde pense qu'elle aurait dû mourir... Arrivée à cette partie, la narratrice change. C'est Jacqueline qui prend le relai. Jacqueline est une femme qui travaille pour l'association humanitaire Terre des hommes. Lorsqu'elle voit Souad, elle décide de tout faire pour la sauver, elle et son bébé (Souad accouche prématurément à l'hôpital). Il y a de nombreuses complications (elle n'a pas de passeport, il faut l'autorisation des parents pour qu'elle se déplace...). Finalement Jacqueline arrive à les rappatrier en Suisse où Souad peut se faire soigner. Ici Souad reprend la narration. Son fils et elle sont accuellis dans une famille d'accueil pendant quelques années, jusqu'au jour où elle laisse cette famille adopter son fils et qu'elle part vivre sa vie (même si ce n'est toujours pas évident, entre dépressions et interrogations). Puis elle se marie, a deux filles et décide d'écrire ce livre pour témoigner.

"Je n'ai connu ni jeu ni plaisir depuis que mon cerveau est capable de se souvenir. Naître fille dans mon village est une malédiction. Le seul rêve de liberté, c'est le mariage. Quitter la maison de son père pour celle de son mari, et ne plus y revenir même si on y est battue. Lorsqu'une fille mariée revient à la maison de son père, c'est une honte. Elle ne doit pas demander protection hors de chez elle, il est du devoir de sa famille de la ramener au foyer." (p.10)

"C'était comme ça dans ce village, la loi des hommes. les filles et les femmes étaient certainement battues tous les jours dans les autres maisons. On entendait crier ailleurs, donc il était normal d'être battues, rasées des cheveux, et attachées à une barrière d'écurie. Il n'y avait pas d'autre façon de vivre." (p.21)

Ce livre est vraiment très intéressant car on apprend beaucoup de choses sur la condition des femmes dans les villages cisjordaniens (ça existe aussi ailleurs malheureusement!). ll est bien sûr très émouvant et révoltant.  Bon, j'ai aussi lu cet article qui remet sérieusement en doute la véracité du récit.

Je viens d'acheter ce livre pour le collège et finalement je regrette un peu car il est assez dur. Les éditions Pocket l'ont pourtant publié dans la collection "13 ans et +". Mais bon, je le présenterai en priorité aux 3ème, et je verrai ensuite selon les retours des élèves.   

+ d'infos :
-La présentation de l'éditeur
-La fondation Surgir

Tags : , , ,
Posté par petite noisette à 07:56 - 07. Livres & Lectures - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Brûlée vive

  • Les élèves sont demandeurs de ce genre de livre, c'est vrai, mais j'hésite souvent à en acheter...

    Posté par Noukette, 14 novembre 2010 à 01:34 | | Répondre
  • Exactement, je l'ai acheté parce que les élèves demandaient ce genre de livre mais bon ... je verrai bien ce qu'ils en pensent!

    Posté par petite noisette, 14 novembre 2010 à 11:32 | | Répondre
Nouveau commentaire