blOg-O-nOisettes

Le blOg d'une petite nOisette pAssiOnnée de phOtOgraphie, de littérAture, de cinémA, de pieds, de cApes de dOcumentAtion...

07 novembre 2008

Erasmus °Oo

Lu dans les Dernières Nouvelles d'Alsace d'aujourd'hui :

En France, 4 000 bourses Erasmus n'ont pas trouvé preneur en 2008 (sur 27 000).

Alors oui, c'est dommage! On prône l'ouverture à l'Europe, l'importance des études à l'étranger, la nécessité de parler plusieurs langues... Mais finalement très peu d'étudiants ont la chance de partir.
Ces statistiques semblent dénoncer les jeunes qui ne profitent pas de ce qu'on leur offre, qui préfèrent rester chez papa-maman et faire des petites études bien tranquilles, bref qui manquent d'ambition et de courage! Faudra pas qu'ils viennent se plaindre qu'ils ne trouvent pas de travail...

Alors oui, c'est vraiment dommage que ces 4 000 places n'aient pas été utilisées. Seulement voilà, il serait peut-être intéressant d'expliquer ce que coûte un an d'études Erasmus, sans parler de l'organisation avant même de partir!
Je connais un peu le fonctionnement pour m'être moi-même préparée à partir en Angleterre pour une maîtrise (j'ai laissé tomber au dernier moment). Dans ma fac, les papiers expliquant les possibilités de départ avaient été affichés en janvier, en plein partiels. A la fin des partiels, mi-janvier, je me dis que ça doit être intéressant, je prends quelques renseignements, et là, on me dit que tout doit être rendu fin janvier! En gros, j'ai eu une semaine pour faire une lettre de motivation en français et en anglais (je précise que j'étais en fac de lettres, pas d'anglais!) + un thème et une problématique pour mon mémoire + plein de papiers administratifs à remplir.
Ce sont les profs français qui décident qui aura le droit de partir. Donc au bout de quelques semaines on apprend qu'on est tous acceptés (il y a avait je crois 8 places et on était 6 volontaires). Et entre février et juin, on a dû remplir et re-remplir et encore re-remplir des tonnes de formulaires à envoyer dans l'université d'accueil.
Pendant ce temps-là les profs responsables Erasmus ne faisait rien pour nous motiver : "ça ne marchera que si vous êtes très motivés", "il faut que vous ayez les moyens financiers parce que la vie sur le campus est très chère et ça arrive souvent que les étudiants reviennent au milieu de l'année car ils n'ont plus les moyens"...
Etonnés, on demande le prix de la fameuse bourse Erasmus : un truc du genre 150€ par mois! Même pas les APL que je touche en France! Et les logements en Angleterre sont beaucoup plus chers qu'en France!  Sans parler du prix du voyage... Bref, de quoi en décourager plus d'un!

Enfin bon, je pense qu'Erasmus est une très bonne expérience, très formatrice. Mais n'importe qui ne peut pas partir vu les conditions. Et si on veut que ces 4 000 places soient occupées, il faudrait peut-être s'en donner les moyens!

Pour ma part, j'ai laissé tombé en juillet pour un départ prévu en septembre... Mais bon, je venais d'être acceptée à l'iufm et à cette époque on ne parlait pas du master pour passer le capes...

Tags : ,
Posté par petite noisette à 13:26 - 04. Système éducatif - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Erasmus °Oo

    C'est vrai que cela est bien dommage. Surtout qu'une année Erasmus vous apprend non seulement une langue mais vous ouvre aux autres et à vous même. Pour le problème financier, c'est vrai que cela est assez inégal d'une région à l'autre. Dans mon ancienne région, on faisait tout pour aider les étudiants. Des primes de départ de 500 euros et une bourse régionale de 300 euros pour 9 mois cumulable avec les bourses sur critères sociaux (que l'on pouvait répartir sur plusieurs années tant que cela faisait 9mois). Donc encore des efforts à faire pour pouvoir voyager et découvrir d'autres cultures !

    Posté par valérie, 08 novembre 2008 à 19:54 | | Répondre
Nouveau commentaire